24 avril 2015 ~ 0 Commentaire

Depuis 70 ans les 150 pêcheurs de l’association halieutique de Chalais-Meudon bénéficient de l’usage exclusif de l’étang de Chalais

Etang chalais 2

Depuis soixante-dix ans, les pêcheurs de l’association halieutique de Chalais-Meudon bénéficient de l’usage exclusif de l’étang de Chalais dont ils assurent l’entretien et la préservation. (LP/J.B.)
Meudon : l’étang de Chalais reste le paradis des pêcheurs
Jérôme Bernatas 24 Avril 2015,

L’étang de Chalais à Meudon n’a rien perdu de sa splendeur héritée de l’époque du Roi-Soleil.
Un constat partagé par les visiteurs qui ont parcouru son dessin hexagonal lors des Journées du patrimoine. Depuis plusieurs années, des voix s’élèvent pour demander l’ouverture au public de cet espace naturel dévolu par l’Etat à l’association halieutique de Chalais-Meudon.

Le Comité de sauvegarde des sites de Meudon souhaite restaurer la Grande perspective de Meudon, dont fait partie l’étang de Chalais, et l’offrir à la promenade. Tout comme Loïc Le Naour, le conseiller municipal (EELV). « J’entends mettre ce débat sur la place publique, explique-t-il. Surtout en cette période de renouvellement de la convention d’occupation. » Les propos de Loïc Le Naour qui évoque « un bien public spolié » n’amusent guère les pêcheurs qui fréquentent le plan d’eau depuis soixante-dix ans.

« Nos 150 adhérents entrés sur parrainage pratiquent la pêche, mais ils doivent donner aussi un coup de main pour l’entretien », insiste Marc Gilleron, le président de l’association halieutique de Chalais-Meudon. Fondée par des militaires de l’ONERA, cette dernière s’attache à la préservation des lieux. Une action qui semble satisfaire l’Etat et la municipalité.

« Il y a une présence tous les jours et on nous prévient en cas de vandalisme », signale Christian Bénilan, l’Architecte des bâtiments de France. L’étang de Chalais se trouve en effet juste à côté du Hangar Y, classé monument historique. « On ne peut pas parler de privilège, car les occupants apportent des contreparties », rappelle Hervé Marseille, le sénateur-maire (UDI). Marc Gilleron pointe les réalisations accomplies sans subvention. « Nos bénévoles retapent le mur d’enceinte lorsqu’il s’écroule et les berges, précise-t-il. Nous aménageons aussi des frayères pour que les poissons se reproduisent, des nichoirs pour les oiseaux. » Les autorités ne voient donc pas l’intérêt de remettre en cause l’équilibre et l’utilisation de la réserve écologique. « Si un projet de réaffectation du Hangar Y aboutit, la question se posera alors », conclut Christian Bénilan.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Slot machine Strategies |
Ensemble pour agir autrement |
Geraudkleiber |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Soissonlucmunicipaleslaigne...
| Politiquement incorect
| Améliorer encore la vie des...